Persée : L’anatomie entre art et science au XVIe siècle : autopsie d’un regard

Nous avons choisi d’étudier un artiste en l’étudiant à travers son travail et son regard sur l’anatomie. En ce sens, il parait évident que nous devons également étudier ce second thème. Comprendre le regard sur l’anatomie à l’époque de Michel-Ange est primordial pour pouvoir ensuite appréhender son regard et l’analyser justement. Laissons donc le divin reposer en paix un moment, et intéressons nous une fois de plus à la place de l’anatomie pendant la Renaissance, et tout particulièrement au lien qu’elle entretenait avec la science.

L’article L’anatomie entre art et science au XVIe siècle : autopsie d’un regard rédigé par Corinne Pieters semble parfait pour se librer à cet exercice. Le titre est prometteur certes, mais comment consulter ce travail ? Persée, portail de revues en sciences humaines et sociales nous offre la solution en mettant à disposition des revues, publications et articles aux internautes. Le portail a vu le jour en 2003, en 2010 il comptait déjà 300 000 documents et aujourd’hui, il représente pour moi une fantastique ressource lorsque je dois effectuer des recherches.

En effet, tout comme dans Google Books, la lecture peut être facilité grâce à des outils permettant de zoomer, tourner le document ou agrandir son format. A gauche de l’article, des sous-titres que l’on prend volontiers pour des liens semblent nous offrir la possibilité d’exporter le document en PDF, ce qui est d’après moi un véritable atout car il nous est ensuite possible de le consulter sans dépendre d’une connexion internet, de pouvoir le lire à tout moment sur tablette et d’éviter tout problème de compatibilité de format si on décide de l’envoyer ou de l’imprimer. Il semblerait également que l’on puisse voir le plan de l’article consulté, d’avoir un résumé, d’exporter les références bibliographiques et d’accéder à l’article suivant du sommaire. Tout a donc l’air conçu pour faciliter nos recherches, adopter une méthode structurée et d’appréhender et comprendre rapidement le document. Pourtant, et vous l’avez surement compris à travers l’usage du conditionnel, toutes ces possibilités nous sont fermées car elle ne fonctionne pas. On aurait pardonné qu’ils ne les proposent pas, mais les mettre sous notre nez sans qu’on puisse en profiter, cela paraît presque cruel.

En un mot, c’est dommage. Un portail plein de promesses qui pourtant ne semble pas en mesure de les tenir.Ceci dit, l’article peut quand même être consulté, à l’instar de Google Books, et cela reste une (maigre) consolation bien que ce soit finalement l’essentiel. Or suite à la lecture du document de Corinne Pieters, il se peut que l’on retrouve le sourire. La formule « autopsie d’un regard » donne le ton de l’article, il s’agira de s’intéresser aux mœurs sociales et la démarche semble proche de celle d’un anthropologue.

La Raison de la Renaissance ne recule devant rien, ne voit aucune impiété dans sa passion d’observer, de voir, d’analyser.

Cette citation désigne une époque qu’elle s’applique à nous dépeindre, et cette remarque résumant si bien la Renaissance nous fait penser à notre artiste, mais également à Léonard de Vinci et à leurs contemporains. L’article nous fait comprendre pourquoi et comment l’anatomie a pris tant d’importance dans ce courant artistique. On apprend que le désir de rendre l’invisible a fait naitre cet intéret et que l’émergence de la science a permis de le faire grandir. Je ne vous en dit pas plus et vous laisse le plaisir de découvrir cet article !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s