Erudit

Fondée en 1998, la plateforme Érudit est un consortium inter universitaire (Université de Montréal, Université Laval, Université du Québec à Montréal) et un organisme sans but lucratif. Il s’agit de la plus importante plateforme de revues francophones révisées par les pairs en Amérique du Nord.
On apprécie la qualité rigoureuse de leur production numérique et le fait qu’ un espace dédiés aux publications écrites en anglais ou publiées par des chercheurs internationaux ait été également prévu. Que ce soit pour la recherche fondamentale ou appliquée, les collections d’Érudit sont consultées dans le monde entier à des fins d’étude, d’exploration et de découverte.

Il semble donc que cette ressources tombe à point nommé pour nous. Avec sa page d’accueil, Erudit gagne encore des points. En effet, en plus d’être esthétique et lisible, elle est très bien faite. On peut définir notre consultation en fonction des types de publications : revues, livres, thèses etc, ou aller directement sur le moteur de recherche classique ou avancé.
Par ailleurs, Erudit offre la possibilité de s’abonner, de les contacter et semble en phase avec l’actualité puisque le site dispose des fonctions Facebook et Twitter et propose directement en page d’accueil les actualités et les nouveautés. Avec sa seule page d’accueil, Erudit nous donne l’impression d’être sérieux, clair, structuré, actuel et à l’écoute des internautes, tout ça en demeurant esthétique et sobre. Si c’était un homme je le présenterai volontiers à mes parents!

La méfiance persiste quand même car Persée nous a fait rêver un instant mais ne s’est pas complètement montré à la hauteur. Fort heureusement, ce n’était pas un homme ! Il s’agissait donc de contenir l’enthousiasme pour voir si des articles pouvaient être intéressants. Or en tapant les mots clés dans le moteur de recherche, une quantité amplement suffisante d’articles s’est affichée, parfaitement classée et consultables en format PDF.

J’ai jeté mon dévolu sur un article intitulé « Léonard de Vinci, Michel-Ange et la Renaissance à Florence : de l’Arno au canal Rideau ». Article intéressant car il s’intéresse à la rivalité opposant le deux maîtres dans le contexte socio-culturel de Florence. Pour ce faire, il s’appuie en réalité sur La Grande exposition du musée des beaux arts du Canada voulant offrir une vision renouvelée de la Renaissance. Et comme le site qu’il héberge, l’article se veut à la fois intéressant, bien construit et esthétique. Les PDF grisonnants de Persée ont l’air complètement ridicule en comparaison.

Laissez-vous embarquer dans la Florence de la Renaissance jusqu’au canal Rideau! Quel artiste-champion remportera votre admiration? Pourrez vous seulement choisir?

Bon voyage et bonne hésitation !

Bien à vous,

K.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s