La représentation du corps dans la Chapelle Sixtine.

       Au cours de nos recherches sur l’anatomie chez Michel-Ange, nous avons trouvé un article de la revue de sciences humaines Tracés, intitulé « Le corps de la Sixtine », rédigé par Florent Coste, un doctorant en lettres modernes à l’université de Bourgogne. Nous paraissant intéressant dans l’élaboration de notre blog de recherches, il nous a semblé pertinent d’en faire une présentation dans cet article.

       Le site sur lequel se trouve l’article est très simple. Sur la partie gauche sont disponibles les derniers numéros de la revue, l’index avec les mots clés et les différents auteurs facilitant nos recherches, et enfin  la présentation de la revue. Néanmoins nous remarquons qu’aucune illustration n’est présente pour compléter les propos de l’auteur, bien que l’article évoque plusieurs scènes et personnages. Ce qui nous contraint en tant que lecteur à jongler entre deux sites pour bien comprendre de quoi il est question. Lorsque nous parcourons le site, nous trouvons en premier le plan sur lequel s’est basé la réflexion de l’auteur et la date de publication, vient ensuite l’article qui se présente en un bloc divisé en soixante paragraphes numérotés sur un fond blanc et vert, qui sont les couleurs représentatives de la revue. En pied de page se trouvent la bibliographie et des liens renvoyant à d’autres articles rédigés par le même auteur. Le texte est disponible en format PDF et est imprimable.

          La première lecture nous a paru longue et quelque peu compliquée, mais intéressante. Nous avons donc décidé d’y apporter toute notre attention. Il est important de noter que le langage utilisé suppose d’avoir un minimum de connaissances sur le sujet. Ce qui nous amène à constater que cet article est destiné à un public assez restreint.

         Avant d’aborder le sujet principal de cet article nous allons commencer par présenter la revue.

            Crée en 2002,  Tracés est une revue de recherches en sciences humaines et sociales, publiant deux numéros thématiques par an et des hors-séries. Cette revue est diffusée en librairie, en France et à l’étranger. Son comité de rédaction, qui est d’ailleurs présenté sur le site, est composé de jeunes chercheurs issus de plusieurs disciplines. Pour chaque numéro, le comité de rédaction invite, par un appel à contribution, des spécialistes de toutes disciplines à traiter d’un thème ou d’un problème traversant le champ des sciences humaines et sociales. Les textes sont sélectionnés de manière anonyme suite aux avis d’un comité de lecture composé de spécialistes extérieurs au comité de rédaction. Chaque numéro est conçu comme un ouvrage collectif, introduit par un éditorial. Il fait donc l’objet de confrontations et d’échanges culturels. Cette revue est publiée avec le soutient de la régions Rhône-Alpes et de l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique) et édité par l’ENS (Ecole Normale Supérieure) de Lyon. On peut donc dire que c’est une source fiable.

Dans cet article, il est question de la représentation du corps dans la Chapelle Sixtine. Sont évoqués non seulement les fresques de la voûte, qui rappelons-le relatent les récits de la Création de l’Homme jusqu’à sa chute, mais également le célèbre Jugement Dernier. Michel-Ange porte une attention particulière à la représentation du corps et notamment l’anatomie – son objet d’étude privilégié –, occupant une place centrale dans son œuvre picturale et sculpturale.

La réflexion sur le corps dans la chapelle Sixtine s’effectue dans cet article avec l’appui de textes littéraires datant du 15e et 16e siècle, confrontant les divers points de vue de grands historiens de l’art tels qu’André Chastel, qui est un spécialiste de le Renaissance italienne, mais aussi Erwin Panofsky, ou encore Giorgio Vasari, qui a dédié une longue biographie à Michel-Ange dans ses Vie[1]. Les propos des uns et des autres sont illustrés par des citations. Toutefois, il est à noter que la définition ou l’explication de certains termes pourrait éclaircir notre lecture et ainsi faciliter notre compréhension.

La représentation des corps nus dans un espace sacré tel que la chapelle Sixtine a suscité de vives réactions, voire même un scandale auprès des autorités du Vatican qui sont allées jusqu’à souligner le caractère blasphématoire de celles-ci.

Parmi les historiens, certains défendent l’idée qu’il y a une connotation sexuelle allant jusqu’à dénoncer les « poses indécentes » et le caractère « sulfureux et inconstant » de Michel-Ange. D’autres défendent le fait que ce ne soit qu’une simple représentation de la beauté ou encore soulignent l’ambiguïté sexuelle et le caractère androgyne des personnages.

Etant donné que l’article porte sur la représentation du corps dans la Chapelle Sixtine, celle-ci fait donc l’objet d’une longue description. C’est ainsi que sont évoquées la tripartition longitudinale de la voûte et les différentes scènes et personnages qui ont été représentés, soulignant l’importance du temps qui est visible sur la représentation du corps (vieillissement, jeunesse). Pour démontrer cela, l’auteur s’appuie sur l’étude des prophètes et des Sibylles.

Cet article, tiré de la revue Tracés et recouvrant une large partie de notre sujet, est une approche intéressante et utile. Il permet de prendre conscience des différents scandales dont les corps nus de Michel-Ange ont été la cause mais aussi de connaître les points de vue des historiens d’arts sur ce sujet.

L.


[1] VASARI Giorgio, Les Vies des meilleurs peintres sculpteurs et architectes, A. Chastel (dir.), Paris, Actes Sud, 2 vol., 2005. https://anatomiemichelange.wordpress.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s